Les actifs essentiels de votre santé

Avec l’arrivée du soleil, comment protéger toute la famille ?

Le soleil est indispensable à la vie
Nous avons un besoin vital de soleil. Son rayonnement lumineux synchronise notre horloge interne, régule notre production d’hormones, notre sommeil et aussi notre humeur. En effet qui n’a jamais connu la fameuse déprime hivernale qui disparait rapidement dès l’arrivée des beaux jours ? Les rayons UV (Ultra-Violet) du soleil sont également nécessaires à la synthèse de la vitamine D par la peau. Essentielle pour notre corps, elle participe à la fixation du calcium sur les os et à l’activation du système immunitaire.

Mais le soleil a aussi des effets nocifs sur notre peau à court et à long terme.
Les UV de type B (UVB) pénètrent dans les couches superficielles de la peau (épiderme) mais seuls 10% atteignent les couches profondes de la peau (derme). En entrant dans les cellules, les UVB créent des dommages et provoquent une réaction inflammatoire (dilatation des vaisseaux sanguins et rougissement de la peau) plus communément appelée « coup de soleil ». Les UVB provoquent également des altérations de l’ADN qui conduisent sur le long terme à l’accumulation de mutations pouvant entrainer l’apparition de cancers de la peau. Les UV de type A (UVA), quant à eux, pénètrent profondément dans la peau et provoquent des dégâts au niveau du derme et de l’épiderme. Ils sont responsables d’un stress oxydatif, c’est-à-dire de la formation de radicaux libres en excès. Les radicaux libres sont des molécules instables qui vont attaquer l’ADN, modifier le fonctionnement des cellules ou les tuer. Cela peut se traduire à court terme par des allergies solaires (lucites) et à plus long terme par l’apparition de cancers de la peau. Les radicaux libres sont également responsables du vieillissement accéléré de la peau : diminution de la production de collagène et d’élastine, peau plus fine et plus sèche, taches brunes et rides plus marquées.

Quelles sont les armes de la peau face aux UV ?
Les cellules de la peau possèdent un certain nombre de défenses contre les UV. Les mélanocytes, des cellules spécialisées de l’épiderme, produisent un pigment brun-noir, la mélanine, en réaction à l’exposition aux UV. Ces pigments se répartissent progressivement dans les cellules voisines et donnent une couleur plus foncée à l’épiderme (bronzage). En se déployant en ombrelle au-dessus du noyau des cellules, la mélanine absorbe une partie des rayons UVB pour protéger l’ADN mais cette défense est assez limitée et rapidement dépassée. Contre l’excès de radicaux libres induits par les UVA, les cellules disposent d’un arsenal de molécules capables de neutraliser leurs effets délétères : certaines enzymes fabriquées par nos cellules (Superoxyde Dismutase, Glutathion peroxydase…) mais aussi les antioxydants comme les vitamines C et E, les oligo-éléments (Zinc et Sélénium), les caroténoïdes (bêta-carotène, lycopène, lutéine) ou les polyphénols.

Comment se prémunir des effets nocifs des UV ?
Lézarder au soleil avec un bon livre, jouer au foot dans le jardin ou encore faire une balade à vélo, autant d’activités agréables possibles avec le retour des beaux jours mais pas sans une protection complète et adaptée. L’emploi d’une protection solaire (photoprotection) externe doit être le premier reflexe : Éviter l’exposition entre 12h et 16h, port de vêtements au maillage serré, chapeaux à bords larges et lunettes avec protection anti-UV auxquels s’ajoute l’emploi d’une crème solaire haute protection (SPF 50/50+) dont l’application doit être renouvelée toutes les 2 heures, après chaque baignade ou lors de la pratique d’une activité sportive (transpiration). Mais les écrans solaires ne protègent que partiellement des UVA. Pour prévenir l’action néfaste des radicaux libres et le vieillissement accéléré de la peau nous devons donc veiller à notre photoprotection interne en consommant suffisamment d’antioxydants. Cependant notre alimentation actuelle est bien souvent carencée en micronutriments (seul 1 adulte sur 4 mange au moins 5 fruits et légumes par jour1). La consommation d’un complément alimentaire riche en antioxydants (Bêta-carotène, Vitamines C et E, Zinc, Sélénium) en prévision, durant ou après une exposition prolongée au soleil peut donc s’avérer intéressante pour limiter le stress oxydatif généré par UV*.
* Ne dispense pas d’un régime varié et équilibré, et d’un mode de vie sain.

Focus Enfants
Les enfants sont particulièrement fragiles face au soleil : leur peau est plus fine, plus sensible et leurs défenses naturelles ne sont pas encore totalement opérationnelles. On estime que 80% des dommages de la peau liés au soleil sont provoqués durant l’enfance et que les coups de soleil reçus avant 20 ans augmentent grandement le risque de cancer de la peau à l’âge adulte. Or les enfants passent en moyenne 55 jours par an au soleil1 notamment durant les vacances d’été et il est bien souvent difficile de leur assurer une protection solaire efficace. En effet même si les recommandations sont bien connues des parents seulement 70% d’entre eux confirment réappliquer de la crème solaire à leurs enfants au moins toutes les 2 heures2. De plus, il est parfois difficile de suivre ces recommandations, par exemple lorsque les enfants sont sous la surveillance d’autres adultes que les parents (centre aéré, chez les grands parents) ou lorsque l’exposition au soleil est moins évidente (dans le jardin, à la montagne, lors d’activités sportives). En complément des recommandations de protection externe, la protection interne ne doit donc pas être négligée chez les enfants. Or ces derniers ont un apport très insuffisant en fruits et légumes sources d’antioxydants : seul 6% des enfants consomment au moins 5 fruits et légumes par jour et 45% en consomment moins de 2 par jour1. Pour lutter contre le stress oxydatif généré par le soleil (photoprotection interne) la prise d’un complément alimentaire peut donc être envisagée*.
1 Etude CREDOC (2017) Fruits et légumes : les Français suivent de moins en moins la recommandation.
2 Evolution des mesures de protection solaire pour les enfants (2015). Etude par Lebbe C et collaborateurs.
* Ne dispense pas d’un régime varié et équilibré, et d’un mode de vie sain.

Les recommandations pour les enfants
• Les nourrissons ne doivent jamais être exposés directement au soleil. Pour les enfants, limiter la durée d’exposition et éviter autant que possible l’exposition entre 12 et 16 h.
• Quels que soient l’heure et le lieu d’exposition, les enfants doivent porter un chapeau et des lunettes de soleil avec un filtre anti-UV. Les vêtements couvrants protègent aussi très bien des UV.
• Compléter ces recommandations par l’utilisation d’une crème solaire à indice de protection élevé (SPF 50/50+). Elle doit être appliquée et renouvelée toutes les 2 heures ou après chaque baignade.

Le logo TRIMAN indique que tous les produits du Laboratoire JALDES satisfont au Décret n°2014-1577 du 23 décembre 2014 relatif à la signalétique commune des produits recyclables qui relèvent d’une consigne de tri